Pergolayiti
Take a fresh look at your lifestyle.

Pardonnez-moi mon père, j’ai péché

9 5 822

Pardonnez-moi mon Père, j’ai péché…

Assise sur cette chaise

Attendant qu’il vienne me donner l’absolution

Je priais intérieurement pour que je trouve une solution

A tous mes péchés me transperçant comme un glaive

 

 Oh mon Père pardonnez-moi, j’ai péché

Je ne suis que cette innocente fille

 

Qui rêve jour et nuit d’un homme bien monté

Pardonnez mon vocabulaire osé, je perds le fil…

 

Pécheresse je suis

J’ai osé me toucher en pensant à lui

Vierge je suis

Mais son corps a accaparé mon esprit

 

Oh mon Père, irai je en enfer ?

Mais ce péché de la chair

Me rend si faible que je me demande

Oh mon Père, est-ce l’amour qui me commande ?

 

Je pleure jour et nuit en attente

De cet homme qui a fait battre mon cœur de jeune fille

Je vous prie, dites-moi ce que je dois faire, je suis sur un gril

Je me consume, et j’ai peur, ma situation est déroutante

 

Savez-vous que je l’ai embrassé ?

A pleine bouche, avec audace et envie

Mon entrejambe est devenu cette bouillie

Que j’aimerais qu’il boive jusqu’à la dernière cuillerée

 

Oh, excusez-moi mon Père

Par mon langage, ne vous sentez pas offensé

Mais j’ai juste peur de m’étouffer

 

Il est cet amant caché de mes rêves

Dans lesquels je me vois le chevaucher

Comme cette pute chère payée

Qui, dans sa bouche, éjacule sa sève

 

Je ne me vois plus comme avant

Je me suis vue en train de me caresser

Une main sur les seins, et l’autre glissant

Dans ma dentelle pour me toucher…

 

Pardonnez-moi mon Père, j’ai aimé

Jouer de ma chair, et dans mon soutien

Oui, je me suis masturbée

Car je suis chosifiée par mon désir souverain

 

Je l’ai imaginé, entre mes jambes

Me lapant jusqu’à l’extase

Je me suis déhanchée sur son membre

Mais je voulais davantage…

 

Oh mon Père, mon imagination me fera du tort

Car j’ai vu sa corne dans ma bouche

Dressée comme une épine en or

Que je suçais sous la douche…

 

Oui, j’ai baisé  avec son âme

Ah s’il savait ce que j’avais fait…

Pourtant, Je suis cette tendre femme

Qui s’enflamme et s’éteint dans un jet…

 

Mon père pardonnez-moi, car j’ai joui

Sous cette vague qui m’a emporté sauvagement

Dans un autre monde où je me suis évanouie

Pour ensuite recommencer sagement…

 

Lire aussi>>Extase d’un mort


 

Envoyez-nous vos textes, faîtes partie de l'aventure Pergolayiti

9 commentaires
  1. Salina Placide dit

    Wow! Je me vois a travers ces mots.. On dirait les miens! Bon travail Djane!!

  2. Thamar dit

    Wawwwwwwwww jadore

  3. Naketie stanis dit

    Wow! Good job

  4. Lynne_S dit

    Je ne sais meme pas quoi dire de ton ecrit
    Il est tellement attractif et captivant!!!
    Tu as une de ces plumes??
    Antouka…

  5. Mervil john Gerald Stanley dit

    Comment ne pas pêcher, d’après toi que va faire mon père après, le seul péché que tu as faite c’est faire bander mon père mdr.
    Félicitations

  6. ASA10HAIAIEL dit

    Félicitations!

  7. alexisjimberson dit

    Tèks la bèl
    Inspiration lunaire ?
    ?:Ou met ale ale pa peche anko?

  8. Djems dit

    J’espère que ton père te pardonnera.

    Félicitations

  9. Kdocard dit

    Avant l’absolution le prêtre trouvera une solution

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.