Pergolayiti
Take a fresh look at your lifestyle.

Extase d’un mort

11 7 575

Dans la nuit d’un deux novembre

Il m’était apparu

Sous terre, après tout ce temps

Il était revenu

Devant moi, avec tout son charme d’antan

Et tous ses membres

 

En dentelle blanc

Couchée dans notre lit

Le corps tremblant

Pour mon amant affaiblit

Je redeviens la vagabonde

Qui avait toujours su le faire venir

En quelques secondes…

 

Il s’approcha

Silencieusement

Yeux brillants

Sensaï

Balbutiai-je, Priant

M’attrapant par le cou sauvagement

Au lit, il me cloua

 

Un visage illuminé

Il était dans cet ensemble blanc

Que je ne connaissais pas

Pourtant sa verge

Qui en sortait timidement

Je l’avais déjà sucé

Mais je n’oserai pas

A la seule lumière d’un cierge…

 

Un baiser

Puis un autre

Mon corps se liquéfiait

Sous son poids

Et ses mains glissant

Pour me déchirer la dentelle

Une ribambelle

De sensations vibrant

Dans ma cavité moite

Qui ne réclamait que son bois…

 

Viole ma bouche

De tes lèvres gourmandes

Respire cette odeur de femelle

Mêle ta salive divine

Et lape ma rivière de cyprine

Que ton membre renaisse des cendres

Et punisse ton ange rebelle…

 

Sa tête entre mes cuisses

Mains agrippant sa chevelure

Allume-moi

Jusqu’à l’extase

Que mon corps nu se prépare

A la foudre de ton bâton

Emmène-moi jusqu’à l’inaccessible

Ou l’amour et la mort sans aucune mesure

Se baisent comme des hors-la-loi…

 

Pénètre mon âme

Sonde-moi

Montre le soleil

Cours ton épée gonflée

Tout au long de mes cuisses

Pimente mon sexe

De ta saveur

Va en moi

Et fais-moi une faveur

Sois le voyageur

Qui laboure mes entrailles

Que ton sexe soit l’ambassadeur

Qui mettra toute ma chair

Humide

En lambeau…

 

Au-delà de la jouissance

Je l’ai vu

Se déhancher en moi

Titiller mon petit bouton rose

Grossissant

Sous les bourrasques

Il s’est emparé de mon cou

Me privant d’air

Pour que je crie

Son nom

Haut et fort

Pour qu’il revienne à la vie…

 

Peur et désir

Mort et vivant

Il me baisait

Comme pour compenser

Ces trois ans

Sous terre

Il me baisait pour qu’il rencontre

Mon âme

A l’intérieur de mon trou rougit

Et lui témoigner son manque

De sexe

De jouissance

D’amour…

 

Il voulait prier

Les dieux

Pour qu’ils Envoient l’eau

De mon intérieur

Le bénir

Me remplir

Et nous noyer

Sous les coups de boutoir

Fermes

Et endiables

D’un mort…

 

Yeux écarquillés

Il pétrissait mon corps

De sa pique

Déchirant les draps

Mon corps se consumait

Dans un feu

Condamnant mon âme

Si bien que

Mon bouton

Gourmant

Gonflait

Jusqu’à  exploser

Et mourir de plaisir…

 

Djane Suleyman

Envoyez-nous vos textes, faîtes partie de l'aventure Pergolayiti

11 commentaires
  1. Fendy Emilcar dit

    Wow wow wow vous faîtes des merveilles avec votre plume,votre imagination débordante c’est super

    1. Djane Süleyman dit

      Merci!!?
      Cela me fait plaisir !

  2. JEAN Rashmi dit

    C’est tout simplement un très beau texte
    Félicitations Djane

    1. Djane Süleyman dit

      Merci Rashmi? ??

  3. Daniel Le Floch dit

    Une écriture torride qui nous entraîne sur la route du plaisir…Tout simplement magnifique…et si parlant…

  4. Justan dit

    Boom 💥 boom 💥 😍😍😍🥰🥰

  5. […] Extase d’un mort […]

  6. Yann dit

    Très belle plume…

  7. Noewdollaz dit

    Oo lala😩 c super vraiment bravo fedjanie👏🏻

  8. Le romancier dit

    Wawww je suis trop excité p*tain

  9. NSC dit

    Mezanmi lolll. Tt est beau dans le texte

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.