Pergolayiti
Take a fresh look at your lifestyle.

MON ANGE, MES DÉMONS

0 474

Je cumule les erreurs, je me console en rejetant la faute sur ma nature humaine, qu’aurais-je pu faire d’autre? Porter tout seul cette croix trop lourde avec ces clous sous les talons? Je ne suis pas Jésus, je n’ai pas sa force, je n’ai pas son cœur sans vice, je n’aurais jamais laissé les autres me marteler de coups pour les péchés d’un autre, et pourtant je le prêche tous les jours!

Et si nous énumérions mes péchés? Ce serait beaucoup trop long, trop honteux, trop dévergondé!

Je suis un hypocrite, je prêche la paix, je prêche la réconciliation, l’amour sans faille de Dieu, la foi d’Abraham, le sacrifice de Jesus, et pourtant je n’ai adressé mot à certaines personnes depuis des dizaines d’années, la zizanie est partout autour de moi, je ne fais rien pour y mettre fin, toujours là avec mes beaux discours, je dois bien exaspérer ceux qui vivent de réels problèmes !

Debout devant ces gens qui n’ont que Dieu, je me dis que sans qu’ils ne le sachent, Dieu n’a peut-être qu’eux aussi. J’envie leur relation et tout l’amour mutuel qu’ils se portent, je m’en veux d’être jaloux, je m’en veux d’être mauvais, comment peut-on arriver à un point où l’on ne veut même pas partager Dieu? 

Dieu est celui qui ne m’a jamais abandonné, c’est le père que je n’ai jamais eu, j’ai toujours pu compter sur lui à chaque déboire, chaque coup dur, je crois en Dieu, je sais qu’il est tout puissant, je veux lui dédier ma vie, mais Lui, veut-Il encore de moi? J’en doute! Le Dieu auquel je crois pourrait bien, mais celui qu’on m’a toujours décrit me rejetterait sans aucune hésitation! J’ai essayé pourtant, mais je ne peux me plier à ses règles!

Étant petit, j’étais ce garçon turbulent avec lequel ma mère finissait toujours aux urgences les larmes aux yeux, je n’écoutais personne, tout interdit était aventure, toute aventure devait se vivre peu importe les conséquences; l’homme que je suis devenu etait tout aussi rebelle jusqu’à ce que je suive Jésus. Je persiste à appeler Marie Maman pour me convaincre que ce dernier est mon frère, j’ai l’intime envie de partager quelque chose avec lui, trop de chose même!

Avez-vous déjà eu affaire à un démon? Parce que moi si, il ne part jamais totalement, à chaque fois qu’on croit s’en être débarrassé, il pointe le bout de son nez et sème le Chaos. J’ai déjà prié sans conviction pour des gens possédés, je leur ai éhontément menti en leur affirmant qu’il était parti à jamais au nom de l’esprit saint. Baratins! Mes vices sont mes démons, mon amour de l’inconnu est un démon, je n’ai pas pu suivre Jésus très longtemps, j’ai tourné la tête vers Gomorrhe, il ne m’a pas attendu, il est parti, et je suis désormais perdu.

Que faire? Je pleure silencieusement, enfermé dans ma modeste chambre presbytérale, je me maudis, je regrette le jour de ma naissance, tout aurait été plus simple si ce satané cordon ombilical m’avait suffoqué, j’ai l’âme en peine.

Je voudrais bien me confesser, mais à qui ? Je ne prendrai pas le risque de choquer mes confrères, je n’ose plus prier car je sais que Dieu voit tout, il m’a vu tout à l’heure, et il me verra sûrement demain matin avant le petit-déjeuner, il doit être déçu !

Je repense à dimanche dernier, mon sermon mémorisé la veille subitement disparu quand j’ai vu ma fille Roxane, car je savais d’ores et déjà que mon fils Gabriel serait avec elle, le temps d’une nanoseconde, je l’ai imaginé à genoux au confessionnal, tête baissée et bouche dans mon entre-jambe, j’ai soudainement crié Amen, devant Dieu j’ai cru jouir! Je suis pourtant son père, je suis le prêtre, le curé de cette paroisse qui a foi en Dieu et en moi, à la fin de cette messe célébrée avec passion, j’ai remercié Gabriel d’être passé, j’ai mis un soin particulier à lui tapoter le dos pour lui demander de continuer sur la voie du seigneur alors que dans ma tête je nous imaginais ailleurs et faisant définitivement autre chose! N’allez pas croire que je ne suis qu’un pervers, je l’aime Gabriel, je me suis déjà imaginé vivre avec lui dans les bons comme dans les mauvais jours, je suis heureux quand je rêve de lui, tôt le matin, je me fais un plaisir de le reluquer de ma fenêtre, sa maison est à côté! J’adore son sourire, sa façon qu’il a de me regarder lors de mes sermons, je suis toujours aux anges de l’entendre me confesser ses si mignons péchés, ce que je ressens est magnifique, alors pourquoi je n’arrive plus à dormir la nuit ? Je suis un prêtre aimant un homme, cela dit tout, j’aime Gabriel, mon Ange.

Je m’en veux, ils m’ont toujours appris que Dieu a créé l’homme pour être avec une femme, pas pour être avec homme, mais que puis-je? Certaines fois je fixe le ciel avec Amertume, je reproche à ce tout-puissant de me condamner à l’avance, il en est témoin, je ne l’ai pas cherché, je n’ai pas commandé ce battement de cœur rapide quand je l’ai vu pour la première fois, il sait que j’ai combattu des années, et il voit que je n’en peux plus, mais selon les dires, il m’en veut quand même! Ne dit-on pas que Dieu est lui-même amour? Pourquoi serait-ce donc mal de tomber amoureux? Je reconnais être un prêtre vicieux, j’ai connu la drogue, j’ai déjà volé, j’ai trop menti, je suis sans vergogne, mais j’ai toujours voulu être meilleur, alors j’ai combattu tous ces vices, sauf cet amour! Est-il réellement un vice tout compte fait? Je n’ai jamais été un suiveur alors pourquoi me converger à leur putain de morale si elle ne me convient pas? N’est-ce pas eux qui ont écrit au nom de Dieu ? Peut-être qu’ils n’ont fait que transcrire que ce qu’ils persistaient à comprendre? Que peut-on contre l’insurmontable? L’amour peut-il être mauvais? Je devrais sûrement aller au lit le cœur léger, je ne devrais pas me forcer à convaincre leur Dieu si le mien me comprend. Qu’il aille au diable, si aimer est si mal que ça, Cerbère n’a qu’à m’attendre aux portes de la maison d’Hadès!

Après toutes ces questions sans réponses plutôt rassurantes, pourquoi est-ce que je pleure encore ? Je regarde honteusement mon lit en tentant de me convaincre que ce cadre avec cette photo mouillée par mon liquide blanc et visqueux n’est pas réellement Jésus!

Lire aussi>> Une affaire de Prostate

Kyla703

Envoyez-nous vos textes, faîtes partie de l'aventure Pergolayiti

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.