Pergolayiti
Take a fresh look at your lifestyle.

À l’affût d’une volupté

0 633

Danse contre moi, fais-moi frissonner par les lambeaux et les dentelles de tes vêtements ringards. Laisse-moi te communiquer par de simples soupirs qui insinuent forces et rages.

J’effondre la carcasse de mon cœur  dans les milles facettes de ton corps douillet.

Fais-moi alors chanter la mélodie du chant au lieu du chant de la mélodie. Envoûte-moi de tes caresses animales. Lave-moi par la bavure de tes lèvres sirupeuses.

Grince tes prunelles, mords-moi depuis le corps jusqu’à l’âme. Embaume-moi de ton parfum aux aromates  sauvages.

Fais-moi jaser, hurler; et laisse mes cris endoloris fracasser les portes du paradis.

Confie-moi donc cette prière rare de ta cathédrale, laisse-moi  siroter les mamelons de ce chapelet où Christ est plus crucifié qu’avant.

Laisse-moi buvoter la sueur  qui m’arrive au delta de ton corps tiède jusqu’à moitir ta fierté issue de cette exhalaison charnelle.

Danse pour déhisser mon âme éméchée contre les poids de ton passé.

Hume cette partie de moi même qui conserve l’élégance de la poésie.

Laisse donc mes yeux peinturlurer les mille facettes de ton corps sage.

Danse pour invaginer mes pulsions sexuelles aux exigences opprimantes.

Disloque moi-même par tes élans parachutés qui défient l’ordre de la pesanteur.

Forme dans ma ceinture cette spirale qui me servira d’équilibre. Ajoute dans mes lèvres cette saveur mi-miel mi-fiel.

Le soleil s’écrase sur ma poitrine, bavure d’une éclipse aux centimètres élastiques faisant virevolter dans mon cœur mille sensations. Danse un clatapcloutoup sur la pointe kokoriko, voisin de mes plaisirs sus-jacents.

Lire aussi >>>>> Tu n’auras pas ma haine

Edvoltaire au banquet de la poésie.

Envoyez-nous vos textes, faîtes partie de l'aventure Pergolayiti

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.