Pergolayiti
Take a fresh look at your lifestyle.

Errance ou Exigence

1 329
 
Elle avait ses défauts et ses indifférences Donner, lui attribue un unique sens

Attentive aux détails, curieuse de nature et j’en passe
Le tout la décrit mais n’aime pas qu’on l’encense
Un être, fait des choix stricts qu’elle ne dépasse
Celle pour qui les mots ne sont qu’Éphémères
Face à l’embarras, préfère rester dans sa sphère
Pour elle, les relations on s’en méfient au prix de rester chez soi
Que l’inconnu l’intrigue, d’où elle y met une croix
Par peur que cela ne parvienne à l’affaiblir
Elle suggère plutôt de s’enfuir
De l’attention, elle en fait une question primaire
Entre le risque et l’acte, suggère le solitaire
Je n’arrive pas à la suivre des fois,
Mais je m’oublie forcément quand je la vois
Peut-être faute de nos mystères
Qui font de nous des êtres redoutant les histoires du cœur
Ou je dirai en parlant pour moi, que notre entente est basée sur un verre
Qu’a trop le secouer on finira par le vider
Ou même à trop l’entretenir, finira par se fissurer
Nos appels se tardèrent sur de l’improvisation nocturne
En parlant pour tromper l’ennui, sans en faire la une
Qu’on s’imagine être ensemble sans réellement le penser
En pesant nos mots, en laissant parfois les piques coulées
Je proposais d’être à sa gauche afin de porter sa tête sur moi,
Pour que je la serve d’oreiller, en la regardant les yeux braqués sur moi
Je disais ceci sans ambiguïté
Elle riait de tout sans arrières pensées

Pour la faire dormir, je l’amenais ailleurs, allant au-delà du concret,
En la convaincant de me voir là où je ne serai peut-être jamais :
Écoute ! Ferme tes yeux ! Et imagine !
Que tu t’endors sur ma main, en veillant moi sur ton sommeil,
Sans trop bouger, j’aurai aimé que tu te réveilles
Que tu me redises encore plus sur tes peines
Mais j’en demande trop pour un homme qui a toujours vécu seul
A vouloir ne pas imaginer mon quotidien sans elle,
Mais une chose est sûre c’est qu’elle a une fois aimée
Peut-être, peut-être pas, mais semble avoir eu le cœur brisé
Que maintes fois, essayant de refaire confiance, ses déboires l’interpelle
Se retienne, sans que désirs et loisirs se confondent au fond d’elle
Et dire que la question du temps, arrive qu’il nous divise 
Que pour notre bien-être on garde au fond certaines choses qu’on ne dise
Par peur que refaire confiance de nouveau nous épuise  

Lire également>>An Katimini: Vilgarite



Djacy’s


 

Envoyez-nous vos textes, faîtes partie de l'aventure Pergolayiti

1 commentaire
  1. Christianna jean-pierre dit

    Félicitations 😘

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.