Pergolayiti
Take a fresh look at your lifestyle.

Encore une fois

2 3 713

Encore une fois

Cracher sa haine à mon insu ou encore me dévisager de ses ongles,

Ne fera pas plus que détériorer le cœur qui le portait tant d’amour.

Tu sais, nous ne sommes forcés à rien, mais le choix s’impose souvent.

Et pour ne rien arranger, nous restons indécis et faisons ce que nous croyons le plus sûr.

Et donc avant qu’elle ne le fasse et pour lui faciliter les choses,

Elle ferait mieux, que d’insulter l’infidèle et dont elle n’en sort pas plus fière,

Déposer discrètement près de mon oreiller, son alliance sur le papier du divorce.

Je l’insupporte autant que dans ma tête, sa présence tâche mon esprit.

Voilà ce à quoi je pense à chaque fois que je la retrouve

Je lui dirai un jour mais je ne sais pas quand exactement

Vaut mieux peut être la laisser tout découvrir elle-même mais

Tu sais autant que moi que nos rencontres deviennent plus dangereuses

Rien encore n’explique que nos corps se réclament à chaque nuit.

Et que je ne résiste à chaque occasion pour te rencontrer discrètement

Je t’appartenais jadis et je ne cesse de te servir d’instrument d’émotions.

La vérité vois-tu, c’est qu’on n’arrive pas à se quitter

Je ne regretterai pas de faillir à ma promesse de ne jamais la quitter

Car je sais qu’elle aussi part combler ce vide que je la laisse.

Je serais heureux qu’elle arrive à lui donner beaucoup d’amour

Mais elle ne le peut pas, elle ne s’autorise pas à me laisser partir,

Autant que la laisser ne fait l’essence de tout remords qui m’anime.

On ne devra supporter les nuits torrides entre elle et moi pour un p’tit temps

On s’écarte afin de mieux s’aimer et laisser libre cours à nos envies

On expérimente une forme d’amour assez particulière

On se fait évacuer nos problèmes et on le sait très bien

L’amour est juste parfait et de bien peu on s’y attache encore.

Notre complicité est telle que nul ne se sent dérangé.

On oublie ce qui nous lie, nous emprisonne, m’empoisonne.

Nous traverserons ces prochaines nuits par d’intenses moments.

Qui nourriront le désir de passer la nuit avec moi encore une fois.

Encore une fois

Arrêtons de parler d’elle, car elle n’y songe même plus à moi.

En ce moment je veux l’oublier et m’adonner à toi ce soir

Je n’arrive pas à abandonner ta langue dans ma bouche,

Ni le miel dégoulinant sur ta peau sensible que je lèche,

Amène ma langue à traverser chaque courbe de ton corps

Comme pour me repérer afin d’atteindre ton clitoris

Et enfoncer le bout de ma langue entre l’écart voluptueux de ta vulve

Témoigne-moi tes tressaillements par ta main me pressant la tête sur ton sexe

Atteins ton paroxysme en me laissant insérer mes doigts juste au milieu

Prends-moi-en califourchon comme tu sais si bien le faire

Brise ton souffle sur ma nuque pendant que tu me serres de tes jambes,

Soupire au gré de l’extase comme si rien ne pouvait arrêter notre frénésie

Va et viens sur ma verge

Délecte-toi du jus qui en sort

Laisse sourire au bonheur l’homme qui te satisfait

Autorisons-nous de recommencer et de parfaire notre art jusqu’à l’épuisement total

Découvrons ensemble d’autres horizons du plaisir

Faisons l’amour à n’en plus finir

Car ce soir je ne rentrerai pas chez moi.

Encore une fois

 

Lire aussi>> Je lève mon verre

 

Padley Bony Pérard

Envoyez-nous vos textes, faîtes partie de l'aventure Pergolayiti

2 commentaires
  1. Kev dit

    Super Padley
    C’est un bien triste trio que tu nous décris là.

    J’adore.

    1. Padley Pérard dit

      Merci Kev!!
      Oui effectivement, un trio formidable.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.